Adolescente attardée

Publié le par maguy

Flash-back : la scène se passe il y a quelques semaines. Mon Chéri et moi profitons des derniers beaux jours pour nous rendre à la piscine. Après quelques brasses, nous allons nous allonger au soleil

 

Moi : Chéri, tu as vu le grand plongeoir ?

 

Chéri : Oui ?

 

Moi : Il est vraiment haut, non ?

 

Chéri : C’est vrai.

 

Moi : A ton avis, il est à combien de mètres du sol ?

 

Chéri : Une dizaine de mètres, je dirais.

 

M. : Tu aurais envie d’y sauter ?

 

C. : Ah, ça non alors !

 

M. : Mais si je te demandais de le faire ?

 

C. : Pourquoi me demanderais-tu de faire ça ?

 

M. : Je ne sais pas… par amour ?

 

C. : Attends, tu peux répéter, je crois que j’ai mal entendu.

 

M. : Si je te demandais de sauter du grand plongeoir pour prouver ton amour pour moi, tu le ferais ?

 

C. : Mais enfin c’est complètement débile ! Quel est le rapport entre mon amour pour toi et le fait de sauter du grand plongeoir ?

M. : Il s’agirait de faire quelque chose d’un peu héroïque pour prouver que tu m’aimes. Tu sais, comme au temps des chevaliers quand ceux-ci disputaient des tournois pour leur reine.

 

C. : Je vois.

 

M. : Et tu sais que Lancelot a même été jusqu’à faire exprès de perdre un tournoi parce que la reine Guenièvre le lui avait demandé ? Tu te rends compte, il aurait pu se faire tuer.

 

C. : Mais les choses ont légèrement évolué depuis, tu sais. Il n’y a plus de tournoi de chevalerie et un homme n’est plus prêt à mourir pour une femme.

 

M. : Mais qui te parle de mourir ? Sauter du grand plongeoir, ce n’est pas dangereux !

 

C. : Pas sûr. Tu n’as pas vu la grosse chaîne rouge en plein milieu de l’escalier du plongeoir ?

 

M. : Mais tu n’as qu’à passer par-dessus !

 

C. : Ce que je voulais dire, c’est que cette chaîne a bien été mise là pour une raison.

 

M. : Pour empêcher les gosses de monter, je suppose.

 

C. : Ou peut-être parce qu’il est extrêmement dangereux de sauter de ce plongeoir !

 

M. : Mais enfin, pourquoi auraient-ils été construire un plongeoir d’où on ne pourrait pas sauter ?

 

C. : Ils ont peut-être fait une erreur.

 

M. : Donc, tu refuserais de sauter du grand plongeoir ?

 

C. : Oui, absolument.

 

M. : Même pour montrer combien tu m’aimes ?

 

C. : Même dans ce cas.

 

M. : Olivier l’a fait, lui.

 

C. : Olivier ? Quel Olivier ?

 

M. : Olivier F…, mon premier petit ami. J’étais en cinquième, à l’époque. Il m’avait demandé si je voulais sortir avec lui. Je n’étais pas sûre. Je n’étais jamais sortie avec un garçon et je voulais savoir comment c’était. Et Olivier était très gentil mais il n’était pas très beau, pas comme Kévin et Marc les deux sex-symbols de la classe, mais eux ne m’avaient jamais demandé de sortir avec eux. Ils ne m’avaient même pas remarqué, en fait. Pas étonnant si on considère que toutes les filles de cinquième du collège leur couraient après…

 

C. : Et donc pour en revenir au grand plongeoir ?

 

M. : Eh bien, on venait ici à la piscine pour le cours de natation et, un jour, j’ai eu une idée. J’ai pensé que s’il était capable de sauter du grand plongeoir pour moi, ça prouverait qu’il avait vraiment envie de sortir avec moi et ça rendrait toutes les autres filles vertes de jalousie parce qu’aucune autre n’avait de petit copain qui avait fait ça pour elles. Donc, j’ai été voir Olivier et je lui ai dit que je sortirais avec lui s’il sautait du grand plongeoir.

 

C. : Et il l’a fait ?

 

M. : Oui, tout à fait. Après, il a eu huit heures de colles et son père l’a privé d’argent de poche pendant deux mois mais il a dit que ce n’était pas grave puisqu’il sortait avec moi. C’est romantique, non ?

 

C. : Je trouve ça plutôt pathétique. Et inutile aussi.

 

M. : Comment ça, inutile ?

 

C. : Eh bien, tu n’es pas resté avec lui, non ?

 

M. : Euh non, après je l’ai plaqué pour sortir avec Kévin.

 

C. Tu vois !

 

M. : Mais nous sommes quand même restés quatre mois ensemble, c’était un record dans les classes de cinquième.

 

C. : Et apparemment tu n’as pas évolué depuis le collège.

 

M. : Donc tu ne veux pas te montrer aussi courageux qu’Olivier et sauter du grand plongeoir ?

 

C. : N… si, si tout à fait !

 

M. (surprise et ravie) : C’est vrai ?

 

C. : Oui, oui, ton histoire m’a ouvert les yeux, je vais le faire, je vais même le faire tout de suite !

 

M. : Super ! Attends, je prends l’appareil photo numér…

 

C. : Mais à une condition.

 

M. : Laquelle ?

 

C. : Que tu sautes toi aussi du grand plongeoir pour me prouver ton amour pour moi.

 

M. : Quoi ?

 

C. : Oui, c’est plus équitable comme ça, non ? Je suis pour la parité hommes/femmes, moi.

 

M. : Mais…

 

C. : Le plus simple, c’est que nous y allions ensemble. On saute tous les deux en même temps du grand plongeoir, qu’est-ce que tu en dis ?

 

M. : Tu avais raison : quel est le rapport entre l’amour et le fait de sauter du grand plongeoir ? C'est débile ! Allons plutôt manger une glace !

Publié dans Les loisirs

Commenter cet article

Carole 27/10/2008 16:05

Ah je m'en serais doutée que tu allais y avoir droit! C'était la seule façon pour lui de s'en sortir et il a eu du bol que tu ne sois pas une championne de natation!! Moi non plus, même pas en rêve j'aurais sauté!

maguy 28/10/2008 00:47


Oui, je crois que je n'avais pas réfléchi aux possibles répercussions quand je lui ai demandé ça. D'ailleurs, je n'ai pas réfléchi du tout, en fait. J'étais en train de revivre un souvenir
adolescent et j'étais redevenue aussi stupide qu'à l'époque.


elodie 24/10/2008 17:22

ben moi je dis, autant manger deux glaces chacun, une pour le ventre et une pour la preuve d'amour...c'est bien moins compliqué...le plongeoir...brrrrrrrrr.....non deux glaces chacun!!! un p'tit défi gustatif! mwahahaha :-D biz, Elo

maguy 24/10/2008 23:36


A ce moment-là, il s'agissait surtout pour moi de le détourner du plongeoir qui ne m'apparaissait plus une si bonne idée maintenant que je devais y participer aussi.
Merci pour le com et bisous


céleste 23/10/2008 21:12

Je ne voudrais pas copier sur la précédente commentateuse (tu as compris de qui je voulais parler!!) mais effectivement, on dirait que cela sort tout droit d'un sketch!! Très drôle!

maguy 24/10/2008 00:25


Comme quoi, parfois la réalité dépasse la fiction!


Véro :0038: 23/10/2008 17:22

on dirait " un gars une fille"...c'est vraiment trop drôle!!!!

delphine 21/10/2008 19:29

Bienvenu dans ma communauté !

maguy 22/10/2008 00:30


Merci, Delphine!