Œil au beurre noir 2 : le camouflage

Publié le par maguy

Suite de l’article précédent

Plus tard, le même jour

 

Moi (dans la salle de bains) : Chéri, viens voir une seconde !

 

Chéri : Qu’est-ce qui se passe ?

 

Moi : Voilà, c’est mon pot de fond de teint.

 

C. : Ah oui ?

 

M. : Viens ici je vais te montrer comment ça s’applique.

 

C. : C’est très gentil, ma chérie, de vouloir m’initier aux subtilités du maquillage féminin mais j’ai vécu jusqu’ici sans rien savoir sur le fond de teint et ça ne m’a vraiment pas manqué, tu sais ?

 

M. : Mais c’est pour toi que je fais ça, pour que tu puisses t’en mettre sur la figure demain.

 

C. : Et pourquoi aurais-je l’idée saugrenue de me badigeonner le visage de fond de teint demain ?

 

M. : Eh bien pour cacher ton œil au beurre noir, évidemment !

 

C. : Mais je n’avais pas du tout l’intention de dissimuler mon œil.

 

M. (incrédule) : Mais tu ne vas pas aller comme ça au bureau ! Quand ils vont voir ton œil, les gens vont penser que tu as été mêlé à une rixe d’ivrognes ou quelque chose comme ça. Ils vont jaser sur ton dos toute la journée.

 

C. : Tu crois ?

 

M. : Mais bien sûr ! Ecoute, on n’a qu’à essayer : je vais te mettre du fond de teint sur le visage, tu verras ce que ça donne et tu décideras après.

 

C. : Bon d’accord.

 

M. : Bon, normalement, on applique d’abord une crème hydratante.

 

C. : Et tu ne veux pas aussi me faire un masque à l’argile ou je ne sais pas quoi ?

 

M. :  Ce ne serait pas une mauvaise idée. Les masques à l’argile verte sont très bons pour les peaux grasses et tu as la peau un peu grasse sur le front et les ailes du nez…

 

C. : Contentons nous du fond de teint, si tu veux bien.

 

M. : D’accord. Bon, alors tu vois tu prends un peu de fond de teint dans le creux de ta main et puis tu l’appliques avec les doigts de l’intérieur vers l’extérieur. Tu vois, on ne voit plus ton coquard maintenant.

 

C. : Peut-être mais j’ai l’air d’un hibou avec ce cercle brun autour de l’œil.

 

M. : C’est parce qu’il faut en mettre sur tout le visage pour que la teinte soit uniforme et aussi un peu sur le cou. Là, tu vois, les gens ne se douteront de rien.

 

C. : Ca c’est toi qui le dis.

 

M. : Qu’est-ce que ça signifie ?

 

C. : Je pars un soir du boulot avec un teint « normal » un peu pâle et je reviens le lendemain le visage bronzé comme si j’avais passé trois semaines aux Antilles. Les gens vont se demander pour quoi j’ai l’air d’avoir passé la nuit dans une machine à UV.

 

M. : Oui, ce n’est pas faux. Dans ce cas, tu n’as qu’à dire que tu as une allergie aux yeux et porter des lunettes noires.

 

C. : Je crois que je vais simplement y aller comme d’habitude.

 

M ; Et si les gens te demandent ce qui t’est arrivé ?

 

C. : Je leur raconterai ce qui s’est passé.

 

M. : Tu vas leur dire que tu t’es pris une portière dans l’œil ?

 

C. (réfléchissant) : Peut-être pas non. Ah je sais, je vais raconter à mes collègues féminines que quelqu’un t’a injurié et que je me suis précipité pour défendre ton honneur, ça va les faire craquer. Et à mes collègues masculins, euh… je dirai que quelqu’un avait insulté mon équipe de foot préférée.

 

M. : Je vois que tu as bien peaufiné ta stratégie. Mais qu’est-ce que tu vas faire si une collègue-femme évoque le sujet avec un collègue-homme et qu’ils se rendent compte que tu leur as donné deux versions complètement différentes ?

 

C. : C’est vrai, je n’y avais pas pensé. Alors, peut-être quelqu’un qui aurait insulté à la fois ma compagne et mon équipe favorite ?

 

M. : Hum, pas très crédible. Non, tu sais ce que tu devrais faire ? Si on te pose des questions, tu prends un air mystérieux et tu ne réponds pas. Du coup, les langues vont marcher et plein d’histoires vont circuler : après tu choisis la version qui te conviens le mieux et tu affirmes que c’est celle-là qui est la bonne.

 

C. : Je vais y réfléchir. Bon maintenant, je vais enlever tout ça. (Il commence à se passer de l’eau sur la figure)

 

M. : Attends, le fond de teint s’enlève avec du lait démaquillant !

 

C. : Oui, c’est ça et après tu vas me vernir les ongles et m’épiler les jambes aussi ? Non, je vais enlever ça avec un moyen d’homme : de l’eau et du savon !

 

Publié dans Inclassable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David 29/10/2008 23:49

Mais c'est vrai ça, quelle idée de vouloir cacher un oeil au beurre noir. Ah les femmes elles nous font faire vraiment n'importe quoi.Bonne continuation et à la relecture

maguy 30/10/2008 11:17


Je crois que mon Chéri est bien d'accord avec toi.
A bientôt


Véro :0038: 29/10/2008 13:28

MDR... quelle équipe!!! vous me faites bien rire vous 2 !!!! bonne journée!!!

maguy 29/10/2008 16:25


Bonne journée Vero


Chichipompon 29/10/2008 11:52

Vous ne vous ennuyez pas tous les deux, en tout cas vous me faites bien rire !!

maguy 29/10/2008 16:24


Merci pour tes coms, Chichipompon et à bientôt