Hypothèse de Riemann

Publié le par maguy

Bernhard Riemann (1826-1866)


Aujourd’hui, article spécialement dédicacé à Guilaine, prof de maths qui m’avait laissé un gentil message il y a quelque temps ainsi qu’à tous les mathématiciens et mathématiciennes qui seraient venus s’égarer par ici.

 

Explication de départ : La scène se passe vendredi dernier. La veille, le jeudi donc, Mon chéri était absent une bonne partie de la soirée et, avant de me lancer dans la longue et fastidieuse écriture du poème (pour en suivre les péripéties cliquer ici), j’avais d’abord regardé les deux premiers épisodes de Paris enquêtes criminelles sur TF1. Le premier avait en partie pour cadre une école de surdoués.

 

Moi : Au fait, tu m’as manqué hier soir.

 

Chéri : Ah oui ?

 

Moi : Oui, le premier épisode de la série criminelle se passait dans une école pour surdoués et on avait plusieurs fois des gros plans sur un tableau noir contenant des tas de signes bizarres, tu sais ceux que tu appelles comment déjà ? Ah oui, des maths.

 

Chéri (sourire supérieur) : Et comme je n’étais pas là, tu n’as rien compris.

 

M. (vexée) :  Si, si , j’ai compris des tas de choses. Le prof était en train de démontrer l’hypothèse de Riemann et …

 

C. (dont le sourire s’élargit encore): Ca, ça m’étonnerait.

 

M. : Et pourquoi ?

 

C. : Oh, simplement parce que personne n’a jamais réussi à la démontrer. C’est d’ailleurs pour ça qu’on l’appelle l’« hypothèse » de Riemann : si on l’avait démontré, elle s’appellerait le « théorème » de Riemann.

 

M. : Personne n’a jamais réussi à la démontrer ?

 

C. : Personne.

 

M. : Même pas les grands profs de maths dans les universités américaines que tu admires tellement ?

 

C. : Même pas eux.

 

M. : Wouaouh, ça doit être vachement difficile, alors.

 

C. : On peut dire ça comme ça, oui.

 

M. : Et qu’est-ce qu’elle dit cette hypothèse de Riemann ?

 

C. : Je veux bien te le dire mais tu ne comprendras pas plus que si je te parlais chinois.

 

M. : Qu’est-ce que tu en sais ?

 

C. : D’accord. Selon l’hypothèse de Riemann, les zéros non triviaux de la fonction zêta de Riemann se trouvent sur la droite des réels ½. Alors, tu as compris ?

 

M. : Absolument rien.

 

C. : C’est bien ce que je disais.

 

M. : Mais, elle sert à quelque chose cette hypothèse ou c’est encore une de ces trouvailles mathématiques dont personne ne comprend l’utilité ?

 

C. : Oh, elle servirait  juste à comprendre la répartition des nombres premiers.

 

M. : La quoi ?

 

C. : Les nombres premiers, ça te dit quelque chose ? Tu as bien dû voir ça au collège, non ?

 

M. : Hum, oui, … attends…

 

C. : Ce sont les nombres qui…

 

M. (triomphante) : Pas un mot de plus ! Ce sont des nombres qui ne sont divisibles que par eux-mêmes et par 1.

 

C. : Vingt sur vingt. Bon, alors les premiers nombres premiers, tout le monde les connaît : 1, 2, 3, 5, 7, … Mais lorsqu’on passe aux millions ou aux milliards, ça devient très difficile de trouver les nombres premiers.

 

M. : Et ton hypothèse, là, elle permettrait de les trouver ?

 

C. : C’est ça.

 

M. : Mais on s’en fout un peu, non, de trouver les nombres premiers dans les millions ou les milliards ?

 

C. : Toi, tu t’en fous, je n’en doute pas. Mais ça pourrait changer la vie des programmeurs informatique qui utilisent les nombres premiers pour leurs algorithmes.

 

M. : Leurs quoi ?

 

C. : Laisse tomber.

 

M. : Mais, ce type-là, Riemann, comment il a trouvé ça ?

 

C. : Eh bien, il a utilisé la formule d’Euler qui concernait les entiers…

 

M. : Il a piqué la formule d’un autre ?

 

C. : Il ne l’a pas piquée, il l’a utilisée.

 

M. : Mais il lui a demandé la permission avant ?

 

C. : Il aurait eu du mal. Euler est mort bien avant la naissance de Riemann.

 

M. : Mais il aurait pu essayer de contacter ses héritiers non ? En tout cas, utiliser une formule sans demander la permission de l’inventeur, moi, j’appelle ça piquer.

 

C. : Mais enfin, tous les chercheurs en mathématiques font ça. Tu ne te rends pas compte, s’ils devaient d’abord démontrer par eux-mêmes tout ce qui a déjà été découvert, ils auraient 75 ans avant d’espérer trouver quelque chose.

 

M. : Mais, donc, en fait, si j’ai bien compris, Riemann a eu une idée, il a cherché toute sa vie à la prouver, mais il n’a jamais réussi.

 

C. : Voilà.

 

M. : Le pauvre, quelle frustration terrible, ça a dû être pour lui ! Je l’imagine sur son lit de mort, sachant que pour la postérité, il resterait à jamais celui qui n’était même pas fichu de démontrer sa propre hypothèse, le raté des mathématiques qui …

 

C. : Je crois que tu t’emballes légèrement, là. En fait, je pense même que Riemann a été vénéré par des générations de mathématiciens. D’abord, parce que personne à travers les siècles n’a jamais réussi à prouver son hypothèse mais surtout parce qu’à part ça, il a fait de nombreuses découvertes qui portent son nom : les intégrales de Riemann, les surfaces de Riemann, les sphères de Riemann, sans compter les avancées extraordinaires qu’il a permises en géométrie….

 

M. : STOP ! J’ai compris, Riemann était un grand génie mais maintenant arrête, j’ai la tête qui tourne, je suis en train de faire une indigestion, une overdose de mathématiques. Oulà, je ne me sens pas bien, il faut que j’aille m’allonger. Tu t’occuperas du dîner, d’accord ?


Pour les aficionados des maths et autres doux dingues  qui auraient envie d'en savoir plus sur l'hypothèse de Riemann, c'est par ici
  (accrochez-vous)

Publié dans Maths à gogo

Commenter cet article

clovis simard 02/07/2014 13:02


LA DROITE DE RIEMANN UNE HISTOIRE DE CHRONOLOGIE(fermaton.overblog.com)

(Clovis Simard,phD) 14/02/2012 13:32


Mon Blog(fermaton.over-blog.com), No-2: THÉORÈME DE L'ARCHE ALLIANCE ! LA FONCTION ZÊTA.

La K 10/11/2008 23:15

Excellent ton billet !!!Juste un détail, 1 n'est pas premier par convention, tout le monde se plante !!!

maguy 10/11/2008 23:54


C'est vrai, pardon pour cette erreur !


muriel93 10/11/2008 18:21

Je passée par hazard pas mal ton blog bise et bonne soiré a bientôt sur mon blog tu sera la bienvenu!

maguy 11/11/2008 00:03


A bientôt


Hafid RIAD 09/11/2008 14:42


Salut, merci d’avoir rappelé ce beau monde de math qui, hélas ne fait pas toujours partie de nos vies professionnelles ou quotidiennes, c’était formidable tes innocentes interrogations sur les droits d’auteurs des mathématiciens à travers l’histoire, j’en ai beaucoup rigolé et j’espère avoir le temps de suivre tes merveilleux articles, merci pour tous tes efforts.

       

 

 

maguy 10/11/2008 10:27


Encore un message très gentil et bien rédigé, merci beaucoup.