A la recherche d'un coiffeur

Publié le par maguy

 Ce matin, devant la table du petit déjeuner,

 

Moi : Chéri ?

 

Chéri : Oui ?

 

Moi : Tu ne vois pas quelque chose de changé chez moi ?

 

Chéri : Euh…

 

Moi (légèrement vexée) : Regarde mes cheveux. Tu ne vois pas qu’ils sont plus beaux, plus brillants ?

 

Chéri (pas convaincu) : Oui, peut-être.

 

Moi : J’ai trouvé un nouveau shampoing qui n’est pas mal du tout.

 

Chéri (parle sans réfléchir) : Mais tu devrais aller chez le coiffeur.

 

Moi (sous le choc) : QUOI ?

 

Chéri (comprenant qu’il vient de commettre une bourde monumentale) : Rien, je n’ai rien dit.

 

Moi (carrément furieuse) : Ah, non ! Une phrase pareille ne s’efface pas si facilement. Développe, je t’en prie.

 

Chéri (très embarrassé) : Non, mais … enfin je pensais juste que … enfin c’est-à-dire… la pointe de tes cheveux me paraît un peu … abîmée…

 

Moi (attrapant une mèche de cheveux pour vérifier) : Mais oui, tu as raison, j’ai des pointes toutes fourchues. Qu’est-ce que je vais faire ?

 

Chéri : Tu pourrais par exemple aller chez le coiffeur, comme je te l’ai déjà dit.

 

Moi : Encore faudrait-il trouver un coiffeur.

 

C. : Ca ne devrait pas être trop difficile. On parle de coiffeur, pas de caviar. Rien qu’à deux rues d’ici, il y en a un, non ?

 

M. : Je croyais que c’était un coiffeur pour hommes ?

 

C. : Ah, oui, c’est vrai. Mais pourquoi ne retournes-tu pas chez ceux chez qui tu vas d’habitude ?

 

M. : Ah, non ! Ah ça, jamais ! Plutôt crever, tu m’entends.

 

C. : Ca ne s’est pas bien passé la dernière fois ?

 

M. : Pas bien passé ? C’était le drame, tu veux dire. Ils m’ont défigurée !!

 

C. : Tu exagères peut-être légèrement.

 

M. : Pas du tout ! J’avais demandé la coupe d’Agnès Jaoui dans Le Goût des autres, j’avais même apporté une photo pour éviter tout malentendu et ils m’ont fait la coupe de Paris Hilton ! Quand je me suis vue dans la glace, j’ai cru que j’allais m’évanouir d’horreur. En plus, j’ai subi un véritable interrogatoire sur ma vie privée à tel point que je me suis demandé si la coiffeuse n’était pas une journaliste de Closer déguisée.

 

C. : Mais je ne vois pas pourquoi Closer s’intéresserait à ta vie privée.

 

M. : On ne sait jamais, il se pourrait que je devienne célèbre, un jour.

 

C. : Et tu ne pourrais pas retourner chez le coiffeur chez qui tu allais avant ? Comment s’appelait-il déjà ?

 

M. : Il a fait faillite. D’ailleurs, ça ne m’étonne pas. Si j’étais eux, j’attaquerais Mme H… en justice et je demanderais des dommages-intérêts.

 

C. : Qui ça ?

 

M. : Mais tu ne te souviens pas, je t’en avais souvent parlé. Mme H. : la vieille harpie qui passait sa vie chez le coiffeur où elle hurlait dans tout le salon  des détails croustillants sur ses varices, son diabète, son incontinence urinaire et la dernière connerie de son petit-fils. Une fois, j’avais même apporté des boules Quiès.

 

C. : Je vois. Et si tu allais chez mon coiffeur ?

 

M. : Chéri, excuse-moi mais je tiens à mes cheveux.

 

C. : Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

M. : Toi, tu lui demandes toujours de te « rafraîchir un peu la nuque », tu ne cours aucun danger mais j’ai l’impression que dès qu’on lui demande un truc un peu délicat, il est complètement largué.

 

C. : Alors, prends les Pages Jaunes et choisis un coiffeur pas trop loin d’ici.

 

M. : Tu es complètement dingue ? Je ne vais pas chez un coiffeur qui ne m’a pas été chaudement recommandé par au moins deux personnes.

 

C. : Et tu ne veux pas en plus un CV et une lettre de motivation ?

 

M. : C’est ça, moque-toi. Mais je ne sais toujours pas ce que je dois faire. Ah, si, j’ai une idée : tu vas être mon sauveur.

 

C. : C’est-à-dire ?

 

M. : En attendant que je trouve la perle rare au niveau coiffure, tu vas me couper un peu les cheveux.

 

C. : Quoi ? Jamais de la vie.

 

M. : Mais pourquoi ?

 

C. : Je n’ai pas envie de mourir prématurément parce que j’aurais complètement foiré ta coupe de cheveux.

 

M. : Mais juste les pointes. Et puis, si tu suis mes directives, je ne vois pas ce qui pourrait mal se passer. Tel que je te connais, si je te donne une longueur de cheveux à couper, tu vas aller chercher ta règle graduée et couper cheveu par cheveu au millimètre près.

Publié dans Inclassable

Commenter cet article

indigowoman 29/11/2008 21:15

hihi, j'adore te lire....
bisous

au fait, il t'a coupé les cheveux ?

maguy 30/11/2008 00:25


Non, il ne s'est toujours pas laissé convaincre. Trop dangereux, selon lui...


angelea 26/11/2008 18:21

Merci de m'avoir laissé ce petit com et de m'avoir permise de revenir ici car la première fois que j'étais venue j'avais adoré !!!
Bonne soirée !!!

maguy 27/11/2008 00:23


Merci à toi de ton passage. A bientôt.


ariana lamento 26/11/2008 17:44

cherche pas à comprendre les hommes.  Quand je reviens de chez le coiffeur, mon mec ne remarque rien, sauf si j'utilise sa carte de crédit...La prochaine fois, je me fais raser la tête, on verra bien...

maguy 27/11/2008 00:21



Oui, parfois on a l'impression qu'on pourrait se promener avec une crête rose sur la tête, ils ne remarqueraient toujours pas le changement ! (Génial, le coup de la carte de crédit !
Malheureusement, mon Chéri se sépare rarement de la sienne.)



guylaine 26/11/2008 17:23

Bon là, moi, je verrais deux solutions : se couper soi-même les cheveux (ce qui m'arrive régulièrement quand l'idée m'en prend brusquement), soit aller dans une chaîne (genre Franck Provost ou Jean Louis David et cie) où les coupes sont un peu comme le prêt à porter en fringues ; préformatées. Là on ne risque pas trop (j'ai bien dit pas trop) de se faire massacrer. Enfin, bref, votre discussion aurait pu avoir lieu chez nous. Sauf qu'il n'aurait jamais osé proposé de les couper lui même (trop peur de la préonse) !

maguy 27/11/2008 00:18



Oulà ! Déjà qu'à l'école, je n'arrivais jamais à découper correctement le long d'un trait droit, alors essayer sur mes propres cheveux... bonjour la cata. Tu arrives à te couper les cheveux
toi-même ? Compliments ! (mais peut-être as-tu suivi une formation ?)  Et je partage ton avis au sujet des chaînes : ils manquent très souvent d'originalité. 


En fait ce n'est pas lui qui l'a proposé, c'est moi qui y ai pensé mais il ne s'est toujours pas laissé convaincre.



Léna 26/11/2008 15:56

euuu... tu crois que c'est une bonne idée que chéri te coupe les cheveux ??

maguy 27/11/2008 00:11



Oh, je pense que sur quelques centimètres, ça pourrait aller et il est toujours si précautionneux et consciencieux dans ce qu'il fait... Mais de toute façon, il refuse toujours catégoriquement.