La gaffe monumentale

Publié le par maguy

Aujourd’hui, j’aimerais vous narrer un souvenir vieux d’il y a un peu plus d’un an : une pendaison de crémaillère. J’aime beaucoup sortir avec Mon Chéri et aller chez des amis mais il y a un hic : une attention de tous les instants est requise de ma part pour empêcher Chéri qui a parfois la langue un peu trop bien pendue de raconter ce qu’il ne faut pas aux personnes qu’il ne faut pas.

Comme cette fois-là par exemple : profitant d’un court moment de distraction, Mon Chéri sort de mon champ de vision. Je me mets à sa recherche et finis par le retrouver au milieu d’un groupe de personnes qu’il régale visiblement d’une histoire hilarante. En m’approchant, je l’entends qui termine son récit : « Et à ce moment-là, le flic recule et nous laisse partir, non mais vous le croyez ça, vous le croyez ? »

 

Moi (crispée) :   Chéri, tu peux venir une seconde, j’ai un mot à te dire.

 

Chéri :   Ah, tu es là, viens, justement je leur racontais ce qui nous était arrivé l’été dern…

 

Moi :   Oui, je suis sûre que c’est très intéressant mais je dois te parler tout de suite. C’est urgent !

 

Avant qu’il ait le temps d’ajouter un mot, je l’attrape par le bras et l’entraîne loin du groupe.

 

Moi :   Je t’en supplie, dis-moi que tu ne leur as pas raconté ce que je crains que tu leur aies raconté ?

 

Chéri : Ca dépend, qu’est-ce que tu crains que j’aie raconté ?

 

Moi : La fois où j’étais complètement b… euh où j’avais un petit peu trop bu et qu’on a été arrêtés par la police.

 

Chéri (ravi) : Mais oui, c’est exactement ça ! Et je peux te dire qu’il ont adoré cette histoire.

 

Moi (la tête dans les mains) :    Je le savais, je le savais ! Oh, mais tu ne peux pas te servir une fois de temps en temps de l’organe qui se situe à l’intérieur de ton crâne et qu’on appelle « cerveau ».

 

Chéri :   Mais…

 

Moi :   C’est toujours pareil avec toi ! Je détourne les yeux pendant 5 minutes et pendant ce court laps de temps, tu réussis à commettre une gaffe monumentale !

 

Chéri :   Mais je…

 

Moi :   Oh, je parie que dans deux, trois jours maximum, ma mère va débarquer  à la maison pour me tuer.

 

Chéri : Est-ce que…

 

Moi :   Mais je te préviens, j’ai l’intention de tout nier. Je lui dirai que cette histoire sort de ton imagination délirante ou que c’est toi qui avais trop bu.

 

Chéri :   Mais enfin…

 

Moi :   Non, mieux, je dirai que c’était une de tes ex qui était dans la voiture, mais que toi, avec ta mémoire d’oiseau-mouche, tu as tout mélangé, comme d’habitude !

 

Chéri (sur le point d’exploser:   Et maintenant est-ce que tu aurais la bonté de m’expliquer ce que ta mère vient faire dans cette histoire ? Elle n’était pas dans le groupe à qui j’ai raconté cette histoire, sinon je pense quand même que je l’aurais remarqué. Elle n’est même pas dans cette maison, si ?

 

Moi : Ma mère, ici ? Bien sûr que non, personne ne la connaît ici.

 

Chéri :   Alors explique-moi par quel miracle, elle entendrait parler de cette histoire sous prétexte que je l’ai racontée ce soir ?

 

Moi (haussant les épaules) :   Le lien est pourtant évident.

 

Chéri :   Pas pour moi. Si tu pouvais être un peu plus claire ?

 

Moi :   Qui était au milieu du groupe devant lequel tu exerçais tes talents de conteur tout à l’heure ? Gérard.

 

Chéri :   Oui, mais je ne vois pas…

 

Moi :   Et Gérard vit avec Aurélie, tu me suis toujours ?

 

Chéri :   Oui, je la connais aussi mais…

 

Moi :   Aurélie travaille à la SNCF dans le même service que Maria. Elles sont collègues de travail.

 

Chéri (paumé) : Qui est Maria ?

 

Moi : Maria est la cousine de Géraldine.

 

Chéri : Ca, ça m’avance beaucoup.

 

Moi : Géraldine est la nièce d’Albert J….

 

Chéri : Mais enfin de qui est-ce que tu parles ?

 

Moi :   M. Albert  J.., le voisin de maman, celui qui se précipite dehors pour bavarder dès qu’il aperçoit quelqu’un ?

 

Chéri :   Ah, lui ! Mais tu ne veux quand même pas dire que c’est à travers cette « chaîne » que ta mère va entendre parler de cette histoire !

 

Moi : Il n’y a que 5 personnes dans cette  « chaîne ». Il suffit que Gérard le dise à Aurélie qui le dise à Maria qui le dise à Géraldine qui le dise à son oncle. Ou si Géraldine rendant visite à son oncle rencontre ma mère et lui parle ou…

 

Chéri : Enfin, tu admettras que tout ça est très improbable.

 

Moi : On dirait que tu ne connais pas ma mère. Tu sais très bien qu’elle a toujours eu un sixième sens pour détecter toutes les bêtises que je fais.

 

Chéri : Je continue d’affirmer que la probabilité qu’elle l’apprenne par ce canal est très faible.

 

Moi : De toute façon, tout est de ta faute. A-t-on idée d’aller raconter un truc pareil aux gens ! Tu n’as jamais entendu parler eu proverbe « il faut tourner 7 fois la langue dans sa bouche avant de parler » ? Même indépendamment du fait que ma mère pourrait l’apprendre, cette histoire n’est pas très flatteuse pour moi. Ca me gêne terriblement de savoir que des gens ici sont au courant.

 

Chéri : Ecoute, je suis désolé, je ne voulais pas te mettre dans l’embarras.

 

Moi : Tu l’as fait, pourtant. Je crois que pour notre prochaine sortie, je te préparerais des fiches avec les sujets que tu ne dois surtout pas aborder.

 

 

Maintenant, chers lecteurs, j’aimerais avoir votre opinion. Dois-je ou non raconter la fameuse histoire de cette nuit où j’étais b… très légèrement éméchée et que la police nous a arrêtés ? Je suis indécise : bien que cette histoire soit drôle (c’est du moins ce qu’on m’a dit à maintes reprises), elle est un peu embarrassante et surtout elle est loin de donner le bon exemple.

J’attends vos avis.

Publié dans Les loisirs

Commenter cet article

Miss Kilimandjaro 02/12/2008 23:32

N'hésite pas à la raconter, tu ne peux pas imaginer à quel point c'est difficile d'être blonde aux cheveux longs dans une austin mini rouge à la campagne... A croire que la maréchaussée n'a rien d'autre à faire que de m'arrêter aux ronds points, alors pour une fois que ça sert, PROFITES!!!! ^^

maguy 03/12/2008 00:56


C'est l'article qui suit.


bidulette 02/12/2008 12:18

ah ben voilà , comme j'étais en retard, j'ai lu la fin avant le début... tant pis me suis amusée quand même !

maguy 03/12/2008 00:42


C'est le problème avec les articles chronologiques. Mais c'est vrai que d'habitude, je préviens quand un article est la suite d'un autre : là, ça m'était complètement sorti de la tête.


Ronchon :) 02/12/2008 01:28

Ben fait comme tu le sens ... de toute façon tout ce sait !!!
Par contre je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir un homme avec un cerveau de poulpe croisé avec celui d'une poele à frire !!! loool
Bizzz
Ronchon :)

maguy 03/12/2008 00:19


Excellente, la formule "cerveau de poulpe croisé avec celui d'une poële à frire", je m'en reservirais.
Bisous


Tess 01/12/2008 20:48

Tu es mise à l'honneur dans mon blog car tu m'as laissé ton premier com merci et à bientot  TESS

maguy 02/12/2008 00:46



Je vais voir ça tout de suite.


A bientôt



Nathalie 01/12/2008 15:10

coucou !! bon, pour ma part, j'ai l'eau a la bouche, je veux savoir !! je le dirai pas a ta maman, promis !!! allez bizzzz

maguy 02/12/2008 00:46



Coucou Nathalie,


Face à tant de sollicitations, je ne peux que craquer...


Bisous