Le robinet de la baignoire

Publié le par maguy

Mon Chéri rentre du travail. Après les retrouvailles, il monte se changer.

 

Chéri (de la salle de bains: Mais qu’est-ce que ça fait là, ça ? Chérie, viens voir.

 

Moi : Oui ?

 

Chéri : Qu’est-ce que ce tournevis fait dans la salle de bains ?

 

Moi : Un tournevis ? Ah oui, tiens, c’est bizarre.

 

Chéri : Il n’est pas venu tout seul, je suppose.

 

Moi : En tout cas, moi, je ne l’ai pas apporté.

 

Chéri : Alors qui ? Le père Noël ?

 

Moi : Peut-être. Tu avais mis un tournevis sur ta liste, toi ?

 

C. : Bon allez, ça suffit, à qui est ce tournevis ?

 

M. : A M. S., le voisin. Et pour ta gouverne, je te signale que le robinet est maintenant réparé, ce que tu n’avais même pas remarqué, apparemment.

 

C. : Tu as été dérangé le voisin pour ça ??!

 

M. : Toi, ça fait deux semaines que je te demande de t’en occuper, chaque jour, tu me disais que tu me disais oui et tu ne faisais rien. Ca ne pouvait plus durer, la baignoire n’arrêtait pas de goutter, ça m’empêchait de dormir la nuit !

 

C. : N’importe quoi, de la chambre, on n’entendait pas le bruit des gouttes.

 

M. : Mais moi, je savais qu’elles tombaient, ça me stressait, et je ne pouvais pas dormir !

 

C. : Mais j’allais m’en charger. Justement, je comptais le faire ce soir.

 

M. : C’est exactement ce que tu as dit dix autres soirs et après tu trouvais toujours une excuse bidon pour ne pas le faire.

 

C. : Une excuse bidon ? J’ai eu énormément de travail, je te signale.

 

M. : C’est quand même marrant comme tu as toujours énormément de travail chaque fois qu’une corvée se profile à l’horizon. Je vais finir par croire que ta société a un micro dans notre salon.

C. : N’empêche que ça ne pressait pas. Tu aurais pu attendre que je m’en occupe.

 

M. : Mais je ne comprends pas pourquoi tu en fais tout un fromage. Je t’ai débarrassé d’une corvée, tu devrais m’en être reconnaissant au contraire.

 

C. : Reconnaissant du fait que tu as encore été pleurer chez le voisin que je te laissais toujours tomber et que tu ne t’en sortais pas toute seule ?

 

M. : Mais non, pas du tout. Simplement, je l’ai rencontré par hasard, nous avons discuté, et je ne sais même plus comment, j’en suis venue à mentionner la baignoire et…

 

C. : Où l’as-tu rencontré par hasard ?

 

M. : Pardon ?

 

C. : A quel endroit as-tu rencontré le voisin par hasard ?

 

M. : Mais je ne sais plus, devant chez lui, je crois.

 

C. :; Et que faisait-il devant chez lui ?

 

M. : Mais c’est un véritable interrogatoire. Du calme, Columbo, on n’est pas sur une scène de crime, que je sache.

 

C. : Laisse-moi deviner : Il était devant chez lui parce que tu as appuyé sur la sonnette de sa porte d’entrée.

 

M. : Hum… c’est possible.

 

C. : Ce qui a un tout petit peu aidé le hasard de la rencontre. Et ensuite, tu as dû lui raconter que comme toujours je t’avais laissé en plan.

 

M. : Ah non, je n’ai pas du tout dit ça !

 

C. : Alors qu’est-ce que tu as encore été raconter?

 

M. : Que… que tu n’y arrivais pas.

 

C. : Quoi ? Tu lui as dit que j’étais incapable de réparer un robinet qui fuit ?! Mais tu n’as pas honte de mentir comme ça ?

 

M. : Je n’appellerais pas ça un mensonge.

 

C. : Et tu dirais comment alors ?

 

M. : Une anticipation.

 

C. : Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

M. : Enfin, Chéri, reconnais que tu as été un peu ambitieux de penser que tu pourrais réparer un robinet. Rappelle-toi ce qui s’est passé avec le lustre du couloir. Tu pensais que c’était qu’un jeu d’enfant, qu’il n’y avait qu’un fil à changer. Résultat, tu t’es pris un coup de jus, l’électricien qui est venu t’a dit que tu avais foutu un beau merdier et que c’était l’installation qui était défectueuse !

 

C. (boudeur) : Mais là, ça n’a rien à voir avec l’électricité.

 

M. : Ecoute, Chéri, ne te vexe pas, s’il s’agissait de trouver l’intégrale d’une fonction, je ferais tout de suite appel à toi mais là je ne crois pas que tu t’y connaisses davantage en plomberie qu’en électricité.

 

C. : Et qu’est-ce qui te fait croire que le voisin s’y connaît plus que moi ?

 

M. : Voyons, le fait qu’il ait une formation en plomberie, peut-être ?

 

C. : Il a été plombier ?

 

M. : Ah mais c’est vrai que je ne t’ai pas raconté, tu vas voir, c’est une histoire absolument géniale. Il a commencé par faire une formation en plomberie quand il a rencontré…

 

C. : Ah non, je sens que ça va encore être une de ces histoires interminables dont tu as le secret.

 

M. : Mais pas du tout, tu vas voir, c’est une très belle histoire : il était donc plombier quand il a rencontré celle qui allait devenir son épouse……

 

NB : Oui, là, je m’arrête car c’est une longue histoire et j’ai déjà assez mal aux doigts comme ça. Je vais vous la faire très courte : il a changé de métier par amour pour sa femme. Sur ce

 

That’s all folks

Commenter cet article

Angelilie 17/04/2017 19:16

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

angelyz 01/10/2011 20:42



mais c'est comme chez moi ! tu as, toi aussi, posé un micro dans mon salon ? ;)



dissertation topics 12/09/2009 10:30

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!! ___________________dissertation topics

Vinie 22/05/2009 16:06

Ah les hommes, ils sont vraiment TOUS pareils....

julie 19/05/2009 15:31

je viens de tomber sur ton bog par le plus grand des hasard et je ne regrette pas !  Mon chéi est plombier, mais pour ce qui est du reste iremet toujours au lendemain ce que je lui demande ^^ maintenant que j'ai lu ton article je me sens moin seule hi hi hi^^